AD Lib.
ACCOMPAGNEMENT EN PRODUCTION
DIFFUSION
PRESSE
JOSEPHINA Cie Chaliwaté

Après une heure de corps-à-corps furieux, d’oignons crus balancés à la figure, d’empoignades chaloupées sur fond de manque, d’absence et de meurtres passionnels, Sandrine Heyraud et Sicaire Durieux vous donnent envie de croquer l’amour à pleines dents, avec les incisives plutôt que les dents de lait. Entre danse, théâtre et portées acrobatiques ces amants muets tissent des tableaux d’une poésie folle. Sur des airs de tango dans des ambiances plus almodovariennes, ils font l’amour à notre imaginaire!

 

Catherine Makereel, Le Soir, Mad, mars 2013

Oubliez la Saint-Valentin, les fleurs ou le gingembre : Joséphina est le plus solide aphrodisiaque qui soit! Maîtres du théâtre gestuel, Sandrine Heyraud et Sicaire Durieux vous donnent irrémédiablement le béguin. Avec leur Compagnie Chaliwaté, on comprend mieux pourquoi on « tombe » amoureux, et tout ce qu’il y a de délicieux dans cette chute. Entre danse et cirque, leur parade amoureuse est d’une sensualité affolante.
 

Catherine Makereel, Le Soir, Mercredi 18 mars 2015

Disons le d’emblée, Joséphina est un véritable bijou de poésie, de grâce, d’énergie et de sensualité. Dans une économie de mots et de moyens, Sandrine Heyraud et Sicaire Durieux mènent cette danse enflammée, mais avec une précision sans faille. (…) Et à la fin, des étoiles dans les yeux, on redescend sur terre tout penaud que ce soit déjà fini. A voir, sans attendre…
 

Didier Blécard, L’Echo, Mars 2013

Joséphina… Tout un roman déjà. Un spectacle multiprimé au Canada, en Amérique du Sud, en Espagne et qui, enfin, nous revient. C’est à la fois beau, touchant, tendre et juste du premier au dernier mouvement.
 

Laurence Bertels, La Libre Belgique, décembre 2012

C’est une Illustration géniale de ce que veut dire avoir quelqu’un dans la peau. De fait, petits et grands sont séduits par ce spectacle tendre et magique, comme le prouvent les ovations, et les sourires à la sortie.
 

Antoine Pecquet, Les Nouvelles calédoniennes, septembre 2013

Poétique, pétri d’humour tendre mais aussi de nostalgie, on se croirait presque dans un scénario de Woody Allen dirigé par Pedro Almodovar dans ce portrait d’un jeune lecteur en proie à des affres tragi-comiques. Un moment magique de théâtre porté par la grâce d’un pied de femme serti dans une chaussure à talons rouge, encadré d’émotions tendres et de pulsions de vie exaltantes, coloré d’espièglerie féminine et de désirs sensuels… Ludique et poétique, avec cette balade au coeur de l’amour à cheval sur des émotions simples, on s’offre une parenthèse de bonheur artistique dont on se souviendra… longtemps!
 

Julie Cadilhac, Bscnews.fr, Mai 2011

Impossible de ne pas être envoûté par la magie qui se dégage de ce ballet théâtralisé. Poésie et burlesque s’unissent et fusionnent pour marier les genres. Mime, contorsions, danse et théâtre sont sublimés par ce travail imaginatif et superbement visuel qui séduit d’emblée. Sandrine Heyraud et Sicaire Durieux se sont concocté un petit bijou de tendresse. Ils jonglent adroitement avec l’illusion et nous offrent ainsi une parenthèse sublime qui laisse bien des yeux pétillants d’étoiles.
 

 

Muriel Hublet, Plaisir d’offrir, octobre 2009

Sandrine Heyraud and Sicaire Durieux create a moving performance that pushes the limits of mime. By boldly combining a theatre of gestures with verbal expressions, they manage to tell the passionate and mysterious story of Alfredo and Joséphina. The couple’s intermingled lives are beautifully expressed by playing with the artistic body. Josephine’s myriad of transformations create a charming game of presence and absence that will win you over from start to finish.Their show is one of the best shows at this year’s Fringe !

Oana Tarce, Amsterdam Fringe Review, septembre 2011

SPECTACLES
  • 10:10
  • BACKUP
  • DECONCERTO
  • JOSEPHINA
  • NOUS SOMMES LES PETITES FILLES DES SORCIERES...
  • MOUTOUFS
  • LA THEORIE DU Y
  • ACCIDENT DE PERSONNE
  • IL FERA BEAU

RECEVOIR LA NEWSLETTER
0