AD Lib.
ACCOMPAGNEMENT EN PRODUCTION
DIFFUSION
PRESSE
LA THEORIE DU Y CANINE COLLECTIF
Photo TDY 1
Photo TDY 2
Photo TDY 3
Photo TDY 4
Photo TDY 5
Photo TDY 7
Photo TDY 7
Photo TDY 6
Photo TDY 9
Photo TDY 10
Photo TDY 11
Photo TDY 12
Photo TDY 13
Théâtre tout public / auteure belge

dès 13 ans

Durée du spectacle : 60 min
Jauge : 300 en TP / 200 en scolaire
 

Plateau : 7m x 4m
Hauteur : 4 m sous perches min.

Lumières :
console 12 canaux / 40 mémoires
3 PAR, 13 PC, 2 découpes
Son : 1 micro, 2 enceintes façade

Temps de montage : 8h ou 5h avec pré-implantation lumière
Temps de démontage : 1h30

Contacts techniques :
Loïc Scuttenaire, régisseur principal
Jamil Gaspar
Edouard Outters
 

 

Texte et mise en scène : Caroline Taillet
Interprétation : Léone François ou Caroline Taillet (en alternance), Violette De Leu de Cecil, Colin Javaux, Emilien Vekemans
Scénographie, décors : Louison De Leu de Cecil, Ombeline Delizée, Valérie Perin, Louise Vandervorst
Costumes : Melissa Roussaux, Valérie Perin, Louise Vandervorst
Éclairages : Jamil Gaspar
Régie : Loïc Scuttenaire, Jamil Gaspar et Edouard Outters
Musique et son : Lionel Vinck et Marc Alberisio
Diffusion et accompagnement :
Anna Giolo
 

Avec le soutien du Centre des Arts Scéniques, la Rainbow House, la Coopération Holebi Bruxelles, le Centre Culturel des Riches-Claires, le Lever du Rideau, l’Escale du Nord, le Théâtre de Poche et la Fédération Wallonie/Bruxelles – service diffusion.


Diffusion : Anna Giolo
+ d’infos : latheorieduy.wordpress.com/

Nominé au Prix de la Critique 2016 - dans la catégorie Meilleur spectacle "Jeune Public". Prix de la ministre de l'Enseignement secondaire Marie-Martine Schyns et Prix Kiwanis 2016.

« La Théorie du Y » aborde le sujet encore parfois tabou de l'orientation sexuelle, avec fraîcheur, intelligence et dynamisme. 4 comédiens, 19 séquences, 20 personnages, 32 boites magiques et 60 minutes convoquent avec humour et justesse l'enfance, l'adolescence et l'âge adulte d'Anna. En grandissant, Anna découvre les règles de la vie, l'amour, la sexualité, les premiers émois et les déceptions brûlantes. Elle se heurte avec malice aux codes de la société et pose à tous LA question qui la taraude : et si on pouvait tomber amoureux sans se demander si c'est d'un homme ou d'une femme ?

« Une pièce enlevée, ludique, généreuse, qui va faire un bien fou aux hormones désorientées des ados. Ultra inventive, la mise en scène déballe ses personnages à l’aide de simples caisses de bois, mais le plus soufflant reste le jeu de comédiens caméléons »  - Catherine Makereel, Le Soir

« Premier texte et première mise en scène de la jeune Caroline Taillet, “La Théorie du Y” prône avec délicatesse la liberté d’aimer deux sexes à la fois. Vive, tonique et humoristique, elle sensibilise, sous ses allures de robes légères une jeunesse concernée par la question » - Laurence Bertels, La Libre

 


L'histoire :

Anna a 9 ans. Une boule d’énergie prête à croquer l’existence de toutes ses dents. Elle apprend les règles de la vie. Ce qu’on fait. Ce qu’on ne fait pas. Qu’il faut trouver un beau garçon et puis l’épouser, tout ça. Anna a 13 ans. Elle attend. Elle voudrait obéir aux règles. Mais elle aimerait aussi découvrir. Se tromper. Alors elle se consume d’envie. De plusieurs envies. Elle n’ose pas. Anna a 16 ans. Quelque chose se débloque et elle choisit d’affronter ce qui brûle au fond d’elle. Elle découvre l’amour, la sexualité, les premiers émois. Et là, les questions se font plus présentes. Son entourage la pousse à se définir : on aime les garçons ou on aime les filles, c’est comme ça. Mais pour Anna, devenir adulte passera par autre chose que ce choix.

SPECTACLES
  • 10:10
  • BACKUP
  • DECONCERTO
  • JOSEPHINA
  • NOUS SOMMES LES PETITES FILLES DES SORCIERES...
  • MOUTOUFS
  • LA THEORIE DU Y
  • ACCIDENT DE PERSONNE
  • IL FERA BEAU

RECEVOIR LA NEWSLETTER
0