AD Lib.
ACCOMPAGNEMENT EN PRODUCTION
DIFFUSION
PRESSE
JOSEPHINA Cie Chaliwaté
Photo JOSEPHNIA 2
Photo JOSEPHNIA 3
Théâtre gestuel

Tout public - dès 10 ans

Durée : 1h

Plateau : min. 4 m x 7 m
Hauteur : min. 4 m
Sol : tapis de danse noir.
Pendrillons : à l’italienne - 3 plans à jardin et cour.

Son : diffusion en façade
1 console de mix
1 retour sur scène
1 envoi AUX de la console vers la scène pour retour
1 lecteurs CD avec auto pause

Lumière :
36 circuits de 2kw (adaptable en 24)
6 pieds type Manfrotto
3 platines de sol
9 D.coupes 1kw
12 PC 1kw
4 Fresnel 1Kw
12 PAR64 CP62

Auteurs, metteurs en scène et interprètes :
Sandrine Heyraud et Sicaire Durieux
Dramaturgie : Katya Montaignac
Conception décor :
Karine Galarneau et Thiebault Vanden Steen
Création lumière :
Frédérick Gravel et Jérôme Dejean
Création sonore : Nancy Bussières
Direction technique : Jérôme Dejean
Diffusion : Anna Giolo

 

Une production de la Cie Chaliwaté.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Service du Cirque, des Arts forains et des Arts de la Rue, la Commissions Communautaire française (COCOF), de Wallonie-Bruxelles Théâtre/Danse (WBTD), Wallonie-Bruxelles International (WBI), AD LIB Production, La Roseraie, l’Espace Catastrophe, SMartBe, la SACD, la Commune de Jette, la Commune d’Anderlecht et le soutien du Ministre président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte.

 


Diffusion : Anna Giolo
+ d’infos : www.chaliwate.com/

Dans son 20 m², Alfredo est seul et pourtant accompagné… « Voilà le mystère. Toute l’affaire est là-dedans. » Au travers de jeux de mots et de gestes, d’ellipses et d’indices, une absente omniprésente, Joséphina, occupe l’espace… Que s’est-il passé trois mois plus tôt ? Au fil des partitions physiques, à demi-mot et à demi-geste, des fragments de vie et d’intimité sont dévoilés. Quelle piste suivre ou croire ? Empreintes gestuelles et traces sonores s’entremêlent, cherchant à révéler le fin mot de l’histoire…

Deuxième spectacle de la compagnie, cette création s’adresse au tout public et propose un jeu subtil entre la parole et l’expression du corps. Des situations quotidiennes aux tableaux surréalistes en passant par l’illustration et l’abstraction, les glissements de registres s’effectuent de manière à expérimenter diverses approches du corps en lien avec le texte d’auteurs contemporains tels que Xavier Durringer, Gao Xingjian et Henri Michaux.

 

« Après une heure de corps-à-corps furieux, d'oignons crus balancés à la figure, d'empoignades chaloupées sur fond de manque, d'absence et de meurtres passionnels, Sandrine Heyraud et Sicaire Durieux nous donnent envie de croquer l'amour à pleines dents, avec les incisives plutôt que les dents de lait. Dans Joséphina, on comprend plus clairement pourquoi on "tombe" amoureux, et tout ce qu'il y a de délicieusement douloureux dans cette chute. (…) Impossible de ne pas avoir le béguin ! (…) On en ressort l'imaginaire tout revigoré et l'envie de vivre, à notre tour, l'amour comme une danse enflammée. »

CM. - LE SOIR

« Avec beaucoup de poésie, d’humour et une grande force visuelle, Joséphina offre un moment savoureux. »

Midi Libre

« Tous ceux qui ont déjà connu l’amour (on dit qu’ils sont nombreux) doivent courir voir Joséphina. »

C!RQ en capitale

« Un corps à corps d’acteurs d’une précision horlogère pour sublimer une relation amoureuse. »

Rue du Théâtre

 

Récompensé par trois coups de coeur lors du Festival Vue sur la Relève à Montréal au Québec en avril 2009, élu « Meilleur spectacle » au Festival International de Théâtre Nuevo Leon à Monterrey au Mexique en Août 2011, Prix du Public à la Foire Internationale de Théâtre et de Danse de Huesca en Espagne en octobre 2012 et nominé au Prix de la critique 2013 en Belgique dans la catégorie « Découverte ».

SPECTACLES
  • DECONCERTO
  • JOSEPHINA
  • NOUS SOMMES LES PETITES FILLES DES SORCIERES...
  • MOUTOUFS
  • LA THEORIE DU Y
  • ACCIDENT DE PERSONNE
  • IL FERA BEAU
  • LES MOTS PERDUS

RECEVOIR LA NEWSLETTER
0